RGC on Linked in @RGCouncil RGCouncilCanada
Open Mobile Nav Open Mobile Search

Qui est CJR?

Le Conseil du jeu responsable (CJR) est une organisation indépendante sans but lucratif vouée à la prévention du jeu problématique.

plus sur nous...

Les Canadiens ont l’intention de miser 210 millions $ sur les séries de la Coupe Stanley

par Conseil du jeu responsable | avr. 14, 2014 08:00

18 pour cent de la population adulte entend placer un pari

Le 14 avril 2014 (Toronto, ON) – À l’approche des séries de la Coupe Stanley, un nouveau sondage du Conseil du jeu responsable (CJR) indique que le sport national du Canada est un terrain fertile pour les Canadiens adeptes de paris.

Les Canadiens se proposent de miser 210 millions $ au cours de cet éreintant tournoi de deux mois, alors que près de deux adultes sur dix ont l’intention d’y placer un pari.

Comment les gens entendent miser sur le hockey ce printemps

On a demandé aux répondants quelles méthodes de pari ils entendaient adopter au cours des éliminatoires de la LNH. Voici leurs réponses :

  • Participer à un pool de hockey (9 pour cent)
  • Parier avec des amis (6 pour cent)
  • Acheter des billets de loteries sportives telles que PRO•LINE (5 pour cent)
  • Parier en ligne (3 pour cent)
  • Parier auprès d’un preneur aux livres (1 pour cent)

Hockey et football : le conte de deux pays

Au cours de la dernière année, le hockey de la LNH a été le sport le plus populaire auprès des parieurs, alors que 12 pour cent des Canadiens ont misé sur des matches. Le football de la NFL a suivi de près avec neuf pour cent. Il s’agit là d’un contraste frappant avec nos voisins américains pour qui le football est de loin le sport le plus populaire auprès des parieurs.

Pour compléter la liste, les événements sportifs les plus suivis par les parieurs canadiens durant la dernière année ont été les Jeux olympiques de Sotchi et le football de la LCF, tous deux à cinq pour cent, les matches de la Ligue majeure de base-ball (4 pour cent) et le basket-ball collégial de la NCAA (3 pour cent).

Le Conseil du jeu responsable fait connaître son point de vue sur le jeu

« Le pari sportif est monnaie courante et il n’y a pas à s’étonner que le hockey jouisse d’une telle préférence auprès des Canadiens, souligne Jon Kelly, président-directeur général du Conseil du jeu responsable. À l’approche des éliminatoires de la LNH, nous devrions tous nous rappeler qu’il s’agit d’un type de pari comme les autres et qu’à ce titre, il comporte des risques. » En fait, le sondage indique que huit pour cent des Canadiens connaissent quelqu’un qui, selon eux, éprouve des problèmes de pari sportif.

Plus de jeunes adultes parient sur le hockey

C’est auprès des Canadiens âgés de 18 à 34 ans que le pari sur le hockey est le plus populaire, 27 pour cent d’entre eux affirmant qu’ils projettent de parier cette année sur des matches éliminatoires de la LNH. « Les recherches ont constamment démontré, précise M. Kelly, non seulement que les parieurs sportifs tendent à être plus jeunes, mais aussi que les jeunes adultes sont le plus à risque de développer des problèmes de jeu. »

La course aux pertes

La course aux pertes, qui consiste à parier davantage pour récupérer l’argent perdu, est l’un des principaux signes d’un problème de jeu. Lorsqu’on leur a demandé s’ils avaient déjà continué de parier pour essayer de récupérer leurs pertes, près de deux jeunes de 18 à 34 ans sur dix (18 pour cent) ont répondu par l’affirmative. Cette proportion est nettement plus élevée que la moyenne nationale de 12 pour cent. Pour ceux qui croient qu’on peut récupérer ses pertes en pariant davantage, les conséquences peuvent être dévastatrices, tant au plan émotif que financier.

Si vous ou une personne de votre entourage s’adonne à la course aux pertes, ce serait peut-être le moment d’une prise de conscience. Pour plus de renseignements, visitez le site arrêtezlespertes.ca.

Méthodologie

Ce sont là quelques-uns des résultats du sondage mené entre le 3 et le 7 mars 2014 pour le compte du Conseil du jeu responsable. Aux fins de ce sondage, un échantillon de 1 012 Canadiens a été consulté dans le cadre d’un panel canadien en ligne d’Ipsos. Une pondération a ensuite été utilisée pour faire en sorte que la composition de l’échantillon reflète celle de la population adulte selon les données de recensement et pour fournir des résultats conçus pour être représentatifs de l’ensemble de la population. La précision des sondages en ligne d’Ipsos est mesurée selon un intervalle de crédibilité. Dans ce cas précis, le degré d’exactitude du sondage se situe dans une marge de +/- 3.5 points de pourcentage si des adultes canadiens issus de la population en général avaient été sondés. Tous les sondages fondés sur un échantillon peuvent être sujets à d’autres sources d’erreur, y compris, mais sans limitation, à des erreurs de couverture et de mesure.

À propos du CJR

Le Conseil du jeu responsable (CJR) est une organisation indépendante sans but lucratif vouée à la prévention du jeu problématique. Le CJR travaille à réduire les risques associés au jeu en créant et en appliquant des programmes innovateurs d’information et de sensibilisation. Il encourage également l’adoption de mesures de prévention améliorées du jeu problématique par la recherche de meilleures pratiques, le développement de normes et le programme d’accréditation JR vérifié. Le CJR est engagé à rassembler toutes les perspectives pour la réduction des problèmes liés au jeu, notamment les personnes qui ont une expérience personnelle des problèmes liés au jeu, les exploitants de jeu, les autorités réglementaires, les décideurs et les spécialistes en traitement.

– 30 –

Pour plus de renseignements ou solliciter une entrevue média, veuillez communiquer avec :

Terance Brouse
Conseiller principal, Xposure PR
terance@xposurepr.com
(647) 274-5249