RGC on Linked in @RGCouncil RGCouncilCanada
Open Mobile Nav Open Mobile Search

Qui est CJR?

Le Conseil du jeu responsable (CJR) est une organisation indépendante sans but lucratif vouée à la prévention du jeu problématique.

plus sur nous...

L'histoire de Miguel

« C’était une question de mourir là-bas ou d’émigrer », dit Miguel. Il y a vingt-trois ans, il s’est enfui du Salvador pour des raisons politiques, laissant derrière lui sa femme et ses enfants. Il est venu au Canada où il a travaillé pendant trois ans avant d’être en mesure de les faire venir.

Même après leur arrivée, il a travaillé dur pour soutenir sa famille. « Je travaillais jusqu’à minuit presque chaque soir. Un soir, mes collègues m’ont invité au casino avec eux après le travail. J’ai téléphoné à ma femme et elle m’a dit : ‘Amuse-toi bien.’

« Je n’avais jamais mis les pieds dans un casino avant ça, dit-il. À la maison, le divertissement c’était les fiestas et le soccer. C’était très excitant, ajoute-t-il. » Il a perdu 80 $.

Les visites de fin de soirée au casino ont continué. « Au début, je perdais 40 $ ou 50 $ chaque deux semaines. Puis c’était chaque semaine. Puis, chaque jour, perdant jusqu’à 700 $ sur les machines à sous. »

Sa femme a tenté d’y mettre fin.

« Nous ne sommes pas des gens riches qui ont les moyens de jeter leur argent par les fenêtres », dit-elle.

Mais il a continué de jouer, gardant souvent deux emplois pour arriver à rassembler assez d’argent pour jouer, prenant une marge de crédit, contractant des prêts et obtenant des avances de fonds sur ses cartes de crédit.

« Mon chèque de paie passait tout entier pour le paiement de mes dettes de jeu », dit-il.

Quand sa femme a reçu 10 000 $ de compensation pour un accident, elle pensait pouvoir placer cet argent dans leur compte d’épargne en vue d’une mise de fonds pour l’achat d’une maison. Mais il a tout perdu au jeu.

En 15 ans, Miguel a gagné quelques gros lots mais l’argent a toujours abouti dans les machines à sous avant la fin de la soirée.

« Je pense que c’était la pensée que je pourrais gagner un gros montant qui me poussait à y retourner. Mais quand j’arrivais à gagner, je ne faisais que rejouer tout cet argent. Je me disais que c’était ‘mon jour de chance’ et je continuais de jouer. Si tu es un joueur qui n’a plus de contrôle, il n’y a jamais de jour de chance. »

Entretemps, sa femme demeurait patiente, et ne savait pas tout ce qui se passait. Elle croyait souvent qu’il travaillait tard tandis qu’il était au casino. Et elle ne savait pas qu’il avait perdu leurs économies.

« C’était ça ma vie. Je ratais les rencontres de famille, les anniversaires, tout cela parce que je voulais jouer. Je n’ai jamais volé, mais pour le reste, j’ai fait tout ce que je pouvais pour pouvoir continuer à jouer, incluant les déplacements d’argent pour garder les factures de la maison en règle. »

L’épouse de Miguel a tenté à plusieurs reprises de l’encourager à chercher de l’aide, mais il lui répondait : « De l’aide, c’est pour les gens stupides. Je sais ce que je fais. »

En fait, Miguel s’est éventuellement retrouvé si endetté et avait raconté tellement de mensonges qu’il ne lui restait plus d’options, ni personne vers qui se tourner.

Il est allé trouver sa femme et lui a dit : « Je suis malade. J’ai besoin d’aide. C’est ma dernière chance. »

Il reçu du counselling au travers de COSTI et sa femme l’a soutenu, comme elle l’avait fait depuis 15 ans, au hasard de pertes de près de 450 000 $.

« Si je n’avais pas eu ma femme, je ne pense pas que j’aurais pu m’en sortir. Maintenant, j’ai retrouvé ma femme et mes enfants. Et le plus important, je me suis retrouvé moi-même.

« Quand je jouais, j’étais toujours troublé et en colère. Je ne pouvais pas dormir parce que je cherchais dans ma tête les moyens de trouver de l’argent pour jouer le lendemain. Aujourd’hui, la vie est agréable. Je vais à la banque et il y a de l’argent dans le compte. Toutes mes factures sont payées. Je suis très heureux. »

Le service pour le jeu problématique de COSTI offre du counselling pour les joueurs dans plusieurs langues de même que pour les membres de la famille et les amis du joueur. Tous les services sont gratuits et confidentiels.

Le service pour le jeu problématique de COSTI offre du counselling pour les joueurs dans plusieurs langues de même que pour les membres de la famille et les amis du joueur. Tous les services sont gratuits et confidentiels.f

COSTI Immigrant Services:
416-244-7714 ou 1-866-222-9993
www.costi.org
Miguel's story
Nous ne sommes pas des gens riches qui ont les moyens de jeter leur argent par les fenêtres.

Vous voulez en savoir davantage sur le jeu plus sécuritaire?

Obtenez de l’aide